Astuces & Co, Zero waste

Faire sa part

En écrivant cet article j’ai fait quelques recherches et j’ai été très étonnée du nombre de blogueuses qui parlent de leur côté « éco-friendly ». J’ai vraiment trouvé ça touchant de lire et découvrir leurs astuces, leurs conseils et tout ce qu’elles peuvent faire pour réduire leur empreinte écologique sur notre jolie Terre.

C’est quelque chose qui me touche aussi beaucoup mais parfois ça me semble assez compliqué à faire, alors que finalement il suffit de changer quelques habitudes au fur et à mesure afin de prendre soin de notre environnement. Du coup, je vous propose un petit défi pour changer nos habitudes et prendre soin de ce qui nous entoure.

Pourquoi? Je ne sais pas pour vous, mais les lieux magnifiques que j’ai pu visiter, les voyages dans des terres majestueuses, j’ai envie que mes enfants puissent les visiter, les découvrir identiques à ce que j’ai pu les découvrir. J’ai envie qu’ils puissent voir des tortues de mer nager en liberté à côté des plages, j’ai envie qu’ils puissent s’émerveiller lors que des dauphins passent près d’eux lors d’une promenade en bateau, j’ai envie qu’ils puissent s’approcher à moins de 2m d’une biche en liberté, j’ai envie qu’ils puissent voir des écureuils dans les parcs, j’ai envie qu’ils puissent vivre sans devoir avoir le nez constamment sur des déchetteries, sans devoir porter un masque en sortant en ville à cause de la pollution, j’ai envie qu’ils puissent connaitre le monde que nous connaissons et qu’on connu nos grands-parents et ceux avant eux.

J’aime cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry, parfois on oublie que la Terre ne nous appartient pas, que nous sommes un peu comme ses locataires. Comme tout gouvernement est responsable de son pays, nous devons prendre aussi conscience de notre rôle sur cette terre. Soyons responsables du cadeau qui est entre nos mains.

Alors voilà, depuis quelques temps, j’ai commencé à changer certaines de mes habitudes :

passer sur des produits esthétiques sains (pas de test sur animaux, pas de conservateur.. ) parce que pour moi le fait que ça soit juste marqué « bio » ne me convient plus, j’ai trouvé des shampoings biodégradables, le déodorant en stick ou sous pression s’est transformé en pierre d’alun (pas d’emballage, pas de produits bizarres, c’est naturel, durable, efficace)

trier au maximum mes déchets : poubelle jaune / déchets ménagers / verre. J’avais même une poule qui me permettait de réduire les déchets et en plus me faisait des jolis œufs frais.

j’essaie de plus en plus d’acheter « intelligent », local, sans d’emballage si possible, pas de sacs et au maximum bio pour éviter les pesticides.. car pour ceux qui ne le savent pas la France est le pays qui utilise le plus de pesticides !

je mange moins de viandes, même si j’adore ça et que franchement les légumes et moi c’est pas toujours gagné. Cela pour plusieurs raisons, d’une part le traitement et la qualité de vie des animaux pour répondre à la production intensive, du coup j’essaie de ne plus acheter ma viande dans de grandes surfaces. D’autre part pour les conséquences écologiques de l’élevage intensif (l’empreinte écologique que représente, la pollution, les besoins d’eau, d’espaces…).

C’est peut être peu, mais comme dirait le colibri « je fais ma part« .

Quel colibri? Celui de La légende du colibri, elle est raconté par Pierre Rabhi, fondateur du mouvement du colibri en France, ainsi que par Wangari Maathai, première femme africaine à avoir reçu le prix Nobel de la paix.

Voici l’histoire en quelques mots : Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Pour arriver à faire ma part au fur et à mesure, je me lance de plus en plus de petits défis qui aident la planète, ma santé et mes économies.

Ce mois ci, réduction au maximum des déchets dans la salle de bain : fini les cotons tiges et les coton nettoyant pour la peau.

Pour y arriver j’ai découvert :

Les disques, ou carrés, démaquillants en coton lavable, c’est génial ! Ça se lave toutes les semaines avec ton linge, ça ne pollue pas et au niveau financier ça coûte le même prix que des disques démaquillants. Tu peux en trouver sur internet ou dans des boutiques « bio ».

L’oriculi est aussi ma découverte du mois. C’est grosso-modo un coton tige qui ne crée pas de bouchons, facile à nettoyer, il ne prend pas de place et coûte 5 euros en pharmacie. Durabilité : à vie ! Bon sauf si tu le perds entre temps bien-sûr !

Et toi tu en es où ? Tu as des astuces ou des conseils à partager ?

Laisse-moi un petit commentaire ou envoie moi un message.

Publicités

1 thought on “Faire sa part”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s