Astuces & Co, Zero waste

Zéro déchet… Les nouveaux bobos !

bobo.jpg

Après moultes lectures, nous, Blanche Neige et mon prince charmant avec nos deux chihuahuas blancs, nous nous lançons dans l’aventure du Zéro déchet. Il y a vraiment BEAUCOUP de travail, mais ça vaut le coup (et le coût), et même si on n’arrive pas forcément au vrai zéro, celui où clairement, tu ne jettes plus rien, au moins on fera notre part, à 100% de nos possibilités.

Pourquoi on s’y lance ? J’avais commencé tranquillement il y a bientôt un an, (petit article sur la légende du colibri) mais pour moi les « petits » changements ne suffisaient plus. Il y avait encore trop de déchets dans les poubelles. Je m’y suis donc intéressée, un peu plus, et j’ai trouvé des raisons qui me poussent à aller plus loin :

1. Comme le dit si bien Antoine de Saint-Exupéry, « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants » et clairement c’est pas joli joli ce que l’on est entrain de faire à la Terre pour les prochaines générations.

2. Un français produit par an en moyenne 354kg d’ordures ménagères. Cela revient presque à 1kg par jour ! Au niveau mondial cela correspond à 3,4 à 4 milliards de tonnes par an.

3. Après tu as ceux qui recyclent, ceux qui ne recyclent pas, « Non, mais moi je recycle. Ça va ! Je fais moins de déchets ! » Mué… Si on prend les 354kg d’ordures ménagères que moi petite française je fais par an :

  • 20% vont être recyclées (youpi, c’est ridicule comme chiffre).
  • 14% vont au compostage (dommage pas de poubelle compost dans mon quartier, on va d’ailleurs installer un composteur sur la terrasse).
  • 36% vont dans des décharges (oui c’est toujours mieux quand on les enterre, le problème ne se voit pas donc oublions-le).
  • 30% sont incinérées (génial ! respire, ouvre grand tes poumons!).

Oui il est beau le circuit des déchets ! Et la cerise sur le gâteau, tu la veux ? Malheureusement, le plastique ne se recycle qu’une fois ! Non, ta bouteille en plastique ne redeviendra pas une nouvelle bouteille. On t’a menti ! Je me suis faite avoir moi aussi, ne t’inquiètes pas. Ta bouteille sera réduite en pastilles de plastique, qui elles, seront ensuite réutilisées à travers d’autres fabrications comme la moquette, les fibres polaires, les tuyaux. Sincèrement on ne va pas se mentir ces nouvelles fabrications ne se recyclent pas. Tu t’es déjà vu recycler une moquette ? 

4. Je ne peux pas réfléchir au monde de demain que ce soit dans ma consommation journalière ou à travers mon diplôme d’architecture sans agir concrètement. La sustainability, développement durable en français, est une thématique que j’ai  développé en architecture et urbanisme depuis plus de deux ans (non je ne suis pas dans un master de développement durable, c’est un choix personnel de prendre cette direction à travers les sujets que l’on nous propose). Perso, le mot développement durable, utilisé pour tout et n’importe quoi, ne me plait pas. Je préfère utiliser son cousin anglophone. Ça a commencé à travers mon mémoire sur les États-Unis, il y a plus de deux ans, et ça continue dans la même lignée pour clôturer mon diplôme de fin d’étude. Alors comment oser en faire un diplôme et ne pas me donner les moyens de vivre la sustainability ?

5. Je veux d’une Terre saine dans tous les sens du terme. La pollution est partout, dans les déchets, TOUS les déchets. D’ailleurs, j’en ai marre de retrouver dans mon assiette des pesticides. Si tu n’étais pas encore au courant, notre jolie France se situe au premier rang des pays d’Europe où l’on utilise le plus de pesticides et au 3ème rang mondial derrière les États-Unis et l’Inde. On est pas fier d’être sur le haut du podium ? Si ces jolis pesticides restaient dans les fruits et légumes, en mangeant bio tout serait plus simple, sauf qu’ils ne sont pas QUE dans mon assiette, mais aussi dans l’eau. Surprise ! (Manger bio reste tout de même la solution la plus logique pour moi afin d’éviter d’ingérer le maximum de pesticides). Selon l’IFEN, 26% des rivières françaises disposent de concentration de pesticides à un niveau de seuil considéré comme mauvais, et en 2004, 61% des eaux souterraines contenaient des pesticides… Je vais arrêter les chiffres là sinon je vais me pendre directement.

Heureusement consommer mieux, pour nous, notre environnement et les générations futures : c’est possible ! Il existe des tas d’exemples concrets, des astuces, des bons plans, car ce n’est pas juste les « bobos » qui réfléchissent à ces problématiques. Non, clairement, il y a des personnes comme toi et moi. Ou, sinon, on est tous des bobos… Au choix. Le zéro déchet, c’est possible, pas besoin d’en faire toute une montagne, on commence là ou on en est, et on s’y tient.

Faut aussi le savoir, on n’aura pas tout bon du premier coup. C’est la vie ! N’oublie pas qu’on doit changer nos habitudes et elles sont bien enracinées les coquines ! Alors, pas à pas, comme un enfant qui apprend à marcher, parfois on tombe, puis, on se relève, mais on arrivera forcément à marcher, un jour !

En attendant, voilà mes coups de cœur à ce sujet. Ils pourront t’aider, te donner des pistes comme ils l’ont fait avec moi. Tu as le choix en lecture Famille presque zéro déchet, ze guide, en documentaire Demain et dans les nouveaux concepts de magasin Bokea.

idee_sustain.jpg

Laisse tes lectures / bon plans / documentaires… en commentaires car je suis preneuse !

Publicités

13 thoughts on “Zéro déchet… Les nouveaux bobos !”

  1. hello mes copains colibris… belle décision ! ça me tourmente aussi complètement ! Le gros défi pour moi : les goûters et desserts… ça représente une quantité alors que nous ne sommes que 4. Mais y’a un paquet de biscuits (parfois 2) qui y passe par jour, en pleins de pots en plastique alors que nous ne sommes même pas « pro laitage par repas ». Ma fille mange jusqu’à 6/7 compotes par jour. Le « faire maison » dans ce domaine pour le moment… j’ai pas le courage… malgré la conviction que ça sera bien mieux pour notre santé en plus !! Mais si j’y arrive, ça veut dire que le reste est complètement atteignable ! Pour le moment, on a un composteur, on utilise depuis 7 ans des noix de lavage pour les lessives (on a un bidon de lessive écologique qu’on utilise à toute petite dose de temps en temps seulement). Plus de gros bidons de lessives ! Les noix peuvent s’acheter en vrac ou dans un sachet coton réutilisable (ça nous revient à environ 10€ par an !! oui oui !!) J’ai utilisé un déo en crème qui m’a duré presque 2 ans et demi. J’utilise de plus en plus d’huile végétale pures pour les soins de la peau. Ca dure beaucoup plus longtemps qu’une crème, donc moins de tubes en plastique à la poubelle. Je m’intéresse de plus en plus aux cosmétiques sans emballages (shampoings/dentifrice/déo solides). On a utilisé des couches lavables pendant plus d’un an, on tourne actuellement avec des couches écologiques. Chez nous les adultes utilisent du savon au lieu d’un gel douche. Le ménage au max avec vinaigre-blanc/bicarbonate de soude pour ne pas multiplier tous les produits d’entretien bourrés de trucs toxiques. On achète beaucoup moins de vêtements et quand les enfants sont en bas âge, c’est assez facile d’avoir de l’occaz… Dans ma wishlist d’investissement futur, un extracteur de jus pour faire son jus soi même tout en préservant le max de vitamines des fruits/légumes. On peut également faire son lait végétal avec cet engin, donc plus de bouteilles/briques à jeter… et tous les déchets restants filent au composteur ou peuvent être séchés et réutilisés en préparation (galette, crakers, farine d’amande, …) Mais tout ça… ce ne sont que des petits gestes isolés. On n’est pas encore rentrés dans une démarche sérieuse et globale… mais j’y pense de plus en plus… La YouTubeuse Friendlybeauty a fait récemment une vidéo sur « le vrac » de façon concrète. Elle montre tout ce qu’elle trouve en vrac pour ses repas et son organisation en cuisine.

    J'aime

    1. Whaou merci Lydia ! Pleins de conseils ! Je vais me renseigner sur les noix de lavage.
      Concernant les gâteaux, gourmande que je suis, je teste des recettes maison que je pensais hyper compliquées à faire, pour plutôt faire maison qu’acheter, il y a eut la brioche, bientôt les biscuits apéritifs, pâte feuilletée et compagnie.. Et puis au final on se rend compte avec Stef que le fait maison est tellement meilleur que les produits déjà prêts.. Le plus difficile ça va être lorsqu’on sort et que l’on va sûrement craquer pour des gourmandises mais bon..
      Bref on avance petit à petit mais on s’y lance !

      J'aime

      1. Oui… le fait maison est bien meilleur !! Et justement, depuis la naissance de mon premier enfant, c’est surtout pour une question de « toxicité à diminuer » que je me suis tournée vers les noix de lavages, produits d’entretiens plus cleans, couches écologiques, etc… sans m’en rendre compte que je réduisais mes déchets. Donc mon déclic pour la santé de les enfants me conduit automatiquement vers la santé de la planète… tout est lié ! Sinon, tu connais le livre de Béa Johnson (« Zero Déchet ») ? c’est un livre que je dois lire… et j’hésite encore à me prendre le format poche ou la version kindle (no paper ^^)

        J'aime

  2. Super article! Au fait serieux J’ai une question les amis. C’est quoi la toute pour penser et vivre de manière plus écologique. La vous êtes deja tres experts dans le domaine.

    J'aime

  3. ah la la la ! Chez nous c’est un peu le yoyo avec tout ça. On se sent hyper concernés mais hélas on n’est pas constants dans nos avancées.
    chez nous c’est plutôt dans la consommation non alimentaire qu’on a basculé « sustainability » : on essaie de réparer et ne pas changer systématiquement ce qui ne fonctionne plus et on garde looooongtemps les objets qui sont de consommation courante ( tel, ordi, petit et gros électroménager… )
    Pour le mobilier, on achète au maximum dans les dépôts ventes, les puces,… depuis des années déjà, aussi pour limiter les composés volatiles nocifs contenus dans les meubles neufs ( colle, peinture … très nocives pour les enfants ) . on aime chiner alors on joint le sens à l’agréable mais cela veut dire qu’il faut patienter car on ne sait pas toujours quand on va trouver la perle rare !
    Je zieute depuis des mois le livre phare de Bea Johnson « Zero Déchet » qui est maintenant sorti en poche et je sais que quand je passerai le cap, on ne pourra plus revenir en arrière !
    Pour la nourriture, je fais attention aux emballages quand je fais mes courses mais cela reste un gros chantier quand même. on ne consomme que très peu de produits déjà cuisinés et j’évite au max les emballages individuels. Mais enlever tous les emballages = cuisiner beaucoup et cela demande un vrai investissement de temps ! Pour ce qui est du bio, l’éternel dilemme est la provenance du bio : il faut choisir pour beaucoup de produit entre polluer son corps ou polluer la planète ( une grande partie du Bio des supermarchés provient d’Amérique du Sud )
    Concernant les vêtements, nous faisons beaucoup tourner avec les proches,les enfants grandissent vite et n’ont pas le temp d’user les vêtements, alors on les fait passer aux amis et on récupère nous même des autres. De fait, nous achetons très peu pour les enfants et ils sont sensibilisés à ce mode de « non-consommation » pour prendre soin de la planète. Pour autant, on s’accorde quand même des extras et des petits plaisirs bien neufs ! Je couds et tricote à partir de matière première vintage essentiellement pour ma garde robe.
    Enfin pour les produits ménagers, mon gros souci est l’odeur – je ne supporte pas l’odeur du vinaigre blanc et le linge qui sort « sans odeur » de la machine :/ Je refais des tentatives régulièrement mais je n’arrive pas à passer le cap. alors en attendant, pour la conscience, on fait pas mal avec les produits « verts » …

    J'aime

  4. http://www.sweetandsour.fr/category/lifestyle/
    http://echosverts.com/categories/nature-jardinage/
    Sur ces 2 sites, blog
    Mine d’or pour vos recherches de sain, 0 déchets, éthique, équitable…

    J’utilise des lingettes en coton bio lavable, j’ai découvert le dentifrice et le shampoing solide, composteur dans le jardin (distribution 2 x par an par la communauté urbaine de ma région pour info) et d’autres petits gestes…
    Bonne lecture, et c’est bien de s’y mettre avant d’avoir des « nains » Blanche-neige !! 😁par ce qu’avec eux c’est plus compliqué ils veulent comme les copains !

    J'aime

    1. Je vais vite aller faire un tour sur les deux blogs alors!
      J’avais commencé avec les lingettes, oriculi, cup. Manger moins de viande, bio, essayer d’être plus local.. Mais encore beaucoup trop de déchets alors je me bouge un peu plus et autant le faire avant que les nains arrivent en effet !
      Merci beaucoup en tout cas pour les adresses !

      J'aime

  5. Personnellement je vis en Suisse et on est obligé de trier le papier, le composte, le pet et les différentes sortes de verre sinon on a une amende et je trouve ce système très bien

    J'aime

      1. Et un sac poubelle en Suisse compte maintenant environ 2 euros donc les gens font de plus en plus attention a ce qu’ils jettent

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s