Life

Titou, des conseils, de l’humour, du DIY et du love !

J’ai découvert HeyTitou dès le début de sa chaîne Youtube, j’ai directement accroché avec son humour, ses conseils de cosmétiques bio et maison, son grand sourire, sa joie contagieuse… Bref c’est le genre de nana que tu vois à travers un écran et que tu aimes directement ! Puis en décembre, je lui ai demandé si elle voulait bien répondre à une interview pour le blog. Un mois plus tard, nous nous sommes rencontrées autour d’un café à Paris.

Hey Titou est devenue Tiphaine, avec toujours son grand sourire, sa bonne humeur et son humour. C’est une chouette rencontre, une fille vraie, avec qui il est facile d’échanger, à peine assise dans le café j’avais l’impression de la connaître depuis des lustres. Alors on a parlé d’elle, de sa chaîne, de son univers, de ses conseils… et si tu ne la connais pas encore je t’encourage fortement à aller découvrir ses vidéos et qui se cache derrière, car des nanas comme ça il en faut plus dans le monde et clairement tu vas rêver de l’avoir comme copine !

portrait

Peux-tu te présenter  pour les personnes qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Tiphaine, 29 ans, je fais des vidéos YouTube à temps plein qui mélangent beauté et humour. Pour le moment je teste des nouvelles choses vu que c’est une chaîne toute nouvelle, je suis en train de prendre un virage humour mais je vais revenir à la beauté très vite. Au départ je n’étais pas du tout censé faire ça, je bossais en festival de films. Ça s’est fait un peu par hasard, je suis partie plusieurs mois en Allemagne pour faire le point, en revenant je me suis dit que ça faisait longtemps que ça me travaillait de faire une chaîne que je n’osais pas faire. A ce moment-là j’avais une période de chômage ou j’envoyais des CV, des entretiens, ça ne marchait pas. Je me suis dit que plutôt que de stresser à faire ça je pouvais faire autre chose qui me ferait du bien. La chaîne est née comme ça.

Lorsque la première vidéo est sortie je bossais au Festival de Cannes du coup je n’ai pas du tout profité du lancement. J’étais en train d’organiser une soirée pour notre équipe, c’est mon copain qui me disait « mais regarde, il y a des vues ! », j’essayais de regarder en allant aux toilettes, c’était ridicule. A partir de là, vu que le démarrage n’était pas trop mal je me suis dit qu’il fallait creuser un peu, apprendre les différentes étapes, le montage… j’ai demandé à une amie de me prêter sa caméra, à un pote graphisme de m’aider à faire le graphisme de ma chaîne, j’ai profité du réseau de gens super cool que j’ai autour de moi.

13958211_488947437963953_3912360153651168505_o.jpg

Comment es-tu partie sur l’idée beauté ? 

Au départ j’ai une peau hyper chiante, super sèche, l’horreur absolue, du coup j’ai commencé par me mettre au tout bio, c’était déjà mieux mais c’était pas encore ça. J’ai surtout essayé de me sevrer de la cortisone donc pendant un an et demi c’était n’importe quoi, mais j’ai essayé de tenir bon. Je regardais aussi des tutos beauté mais je trouvais que ça manquait beaucoup d’humour, que souvent les nanas étaient des bombasses ultra parfaites et je ne me reconnaissais pas du tout là-dedans. Je me suis dit que j’aimerais bien pouvoir m’identifier à la nana et puis c’est pas non plus quelque chose de « si sérieux » que ça, ça reste de la beauté. Je n’arrêtais pas de me dire « si », « si je faisais comme ça »… autant le faire puis tu verras bien et à ce moment-là tu pourras critiquer les autres.

Ça faisait plusieurs mois que je faisais mes propres cosmétiques, j’ai commencé au début de l’hiver 2015, un mois plus tard je n’avais plus rien à la peau, je voulais voir si ça allait durer, j’étais de mieux en mieux et ça m’amusait de faire les produits. J’ai dévalisé Aromazone, j’ai expérimenté sur tous mes amis, sur mon copain, de voir que ça marchait je me suis dit que j’aurais aimé qu’on me le dise avant, ça m’aurait évité des mois et des mois en été à ne pas pouvoir me baigner car ça me brûlait la peau, en hiver en étant tout le temps en crise. Tout ça, ça te bouffe aussi ta confiance en toi. Du coup j’ai eu envie de faire une chaîne, de m’amuser, d’aider les gens, et la beauté au sens large et bio était un truc qui m’intéressait depuis toute petite.

Comment as-tu vécu le fait de te lancer sur YouTube, de te voir et de te faire voir par d’autres ?

Se filmer c’est simple car tu es toute seule face à ta caméra, donc il n’y a pas de problème. Au moment où j’ai lancé ma chaîne j’ai essayé de me préparer psychologiquement, que j’allais avoir des haters, que c’était comme ça, qu’il ne fallait pas le prendre personnellement. Je me disais « ça va être horrible ! ça va être horrible » et en fait je n’ai rien eu de négatif, à chaque vidéo je me dis « sur celle là ça va arriver », mais pour le moment j’ai une communauté qui est hyper bienveillante donc ça aide à te dire que tout le monde est gentil sur internet.

Mon copain est monteur donc c’est lui qui m’a formé au montage. Quand je regarde avec lui les vidéos je me détache complètement, heureusement. C’est le fait qu’il soit là, mes états d’âme je les garde pour plus tard et au moment où on travaille ensemble on fait ce qui est bien pour la vidéo. Je m’interdis de faire ses caprices là, en festival j’ai bossé avec beaucoup d’actrices et je sais à quel point c’est chiant, je garde mes états d’âme pour lorsque je suis seule. Puis après la sortie de la vidéo, c’est à ce moment-là que je me dis tout ce que j’aurais pu changer, dire autrement une partie…

Tu fais beaucoup évoluer tes vidéos depuis le début, pour toi est-ce une chance d’avoir une chaîne assez jeune, moins d’un an, afin de tester des choses très différentes sans que ça soit un problème avec tes abonnés ?

J’ai beaucoup tâtonné et il y a aussi le fait que lorsque tu n’es pas connu, que tu débutes, tu peux faire ce que tu veux, tu es libre, tu peux changer. J’ai été soutenue par Léa Camilleri, qui a 450 000 abonnés, dès qu’elle change quelque chose c’est compliqué. D’ailleurs sur la vidéo qu’on a faite ensemble, elle s’est pris beaucoup plus de hate que moi, surtout au sujet de snacks pour chiens, qui étaient végétariens. On s’est pris des retours  « On en a marre de ses filles véganes qui veulent imposer un régime végan à leurs animaux », alors que ce n’était pas du tout ça. Du coup forcément en ayant beaucoup plus d’abonnés, tu reçois des commentaires avec beaucoup du jugement car les gens pensent que tu ne liras pas, par exemple il y a une personne qui m’a laissé un commentaire en me disant « ce que tu fais, c’est de la merde », je lui ai répondu que c’était pas très gentil et elle m’a répondu « oh pardon ». Léa a souvent ça, ils lui répondent « je ne savais pas que tu lirais », c’est un peu spécial… mais de façon générale ça se passe bien.

14715662_511607185697978_7650920214919420764_o.jpg

Combien de temps en moyenne te faut-il pour réaliser  vidéo ?

En moyenne j’ai trois semaines de boulot, 1 semaine d’écriture mais je reviens dessus et avant d’écrire je fais beaucoup de recherches. J’ai tout testé sur moi même avant d’en parler ça fait partie de mes habitudes, mais par contre je fais des recherches sur les personnes à qui ça peut convenir, les différentes allergies que ça peut donner… Ça prend pas mal de temps car je vais farfouiller partout, je demande aussi si je peux à des pros. L’écriture prend 1 à 2 jours, ça va assez vite, j’écris les grandes lignes puis j’improvise beaucoup mais ça me permet d’avoir les points importants.

Le montage c’est très long, le dérushage ça me prend 2 jours entiers environ pour pas dire 3. Puis après il y a le montage, une fois que j’ai fait tout le facecam, je rajoute des scénettes. La vidéo terminée, je réfléchis à qui je peux l’envoyer.

Je pourrais la faire en 2 semaines mais dans les faits ça prend plutôt 3 semaines. Au début j’avais plusieurs vidéos en stock donc j’en sortais une par semaine puis ça s’est compliqué, en plus mon copain avait du temps pour beaucoup m’aider à ce moment-là maintenant il vient plus m’aider à la fin pour voir ce que je pourrais améliorer. C’est long car je me suis imposée un montage hyper carré, je suis prisonnière de ce truc. Là ça fait déjà 3 jours que je suis sur le montage de celle qui va sortir il me reste encore les scénettes à tourner.. Donc il faut compter minimum 2 semaines.

Et lorsque tu fais du rap est-ce-que ça te prend encore plus de temps ?

Le Rap ça a été vite, je l’ai écrit en 10 minutes, on l’a tourné à l’arrache à 8h du matin sur le toit. Mon copain m’a beaucoup aidé pour le montage de celle-là car il y avait de la musique, c’était particulier.

Tout à l’heure tu parlais d’un virage Beauté – Humour, comment l’imagines-tu ?

Avec inquiétude !

C’est vrai qu’il a pas mal d’avis positifs, on me dit « c’est drôle », « ça change », « ça fait du bien d’avoir un truc qui se prend pas trop au sérieux », « c’est marrant », alors je me suis dit pourquoi ne pas essayer d’aller vers quelque chose de 100% humour, d’essayer au moins et de toujours faire des choses beautés à côté. J’avais envie de faire ça et puis j’ai aussi demandé sur Snapchat, les réponses étaient positives, alors on va tenter. C’est quelque chose auquel je pensais depuis le début, j’aimerais bien alterner, faire une vidéo sur deux, à voir…

Tu viens de me parler de Snapchat, je trouve que tu échanges beaucoup avec ta communauté, tu poses souvent des questions, est-ce-que tu prends vraiment les avis qui te sont donnés?

Sur Snapchat il y a rarement d’avis négatifs, généralement quand les personnes échangent avec moi elles me disent « j’ai pensé que tu partirais peut être plus sur… », c’est hyper enrichissant car les gens échangent librement, ils ne répondent pas qu’à la question posée. A chaque fois que j’ai posé des questions ça a fait rebondir les gens sur des choses très intéressantes, donc j’aime bien !

Ça permet aussi de donner lieu à des rencontres super cool comme là par exemple (oui oui elle parle de moi ! ), pour le coup échanger sur Snapchat c’est super intéressant. Les gens sont bienveillants, encourageants. Par exemple avec mon chaton que j’ai du faire piquer, j’en ai parlé sur Snapchat pour expliquer pourquoi je faisais un break, j’ai reçu une centaine de messages trop gentils et aussi des personnes qui voulaient en savoir plus sur la maladie. J’ai pu échanger pour expliquer ce que j’aurai aimé savoir avant que ça me tombe dessus car c’est un peu traumatisant de faire piquer ton chaton. Au début je ne savais pas si je devais en parler sur Snapchat, mais je me suis dit que c’était important si déjà je pouvais informer à mon échelle, je m’attendais pas à la déferlante de messages que j’ai reçu sur Twitter, Instagram… et sentir que les gens sont là aussi dans ces moments.

14706970_510368549155175_3297466818947648252_o.jpg

Tu es sur tous les réseaux sociaux YouTube, Snapchat, Instagram, Facebook, et tu les utilises chacun à ta manière, peux-tu me dire quel est le but de chaque média ?

La chaîne YouTube est récente ça fait 8 mois que je l’ai. Les vidéos, je fais ça toute la journée, comme un travail normal, ça me prend du temps et j’essaie de le faire sérieusement.

Snapchat j’ai commencé par la chaîne, c’est plus rigolo, j’aime bien mettre mes fails dessus, c’est aussi l’endroit ou je pose des questions. Les gens qui me suivent sur Snapchat sont plus jeunes, et d’ailleurs j’étais contente de leur manière de gérer Snapchat, elle est très responsable, beaucoup de mineurs ne montrent pas leur visage, ils ont un rapport très mature, ils sont beaucoup moins imprudents que nous l’étions.

Instagram j’aime beaucoup au quotidien, je trouve ça chouette et ça n’a pas le côté anxiogène de Facebook ou tout le monde a une vie parfaite. Ça reste spontanée, je poste tous les jours mais je ne me pose pas de limite, c’est lifestyle. Je mets aussi des « recettes » quand elles sont simples sinon j’encourage à aller sur Facebook car la photo est plus grande, il y a plus de place pour écrire…

Facebook j’ai moins d’échanges avec les gens car j’ai moins de personnes qui me suivent, la plupart des gens qui me suivent sont mineurs et n’ont pas Facebook. J’aimerais que Facebook servent plus aux recettes pour les gens qui recherchent les tips sans forcément l’humour qui va avec.

heytitou.jpg

Ce qui m’a bien plu avec ta chaîne est que depuis le début elle est de qualité, tant dans l’image, montage, le contenu… ce qui est assez rare, comment as-tu fait pour dès le début avoir ce niveau-là ?

J’ai demandé beaucoup de conseils, je connais tellement de gens qui travaillent dans le cinéma ou sur YouTube du coup je leur ai demandé beaucoup de conseils. c’est Léa qui m’a filé la caméra au début, donc forcément l’image est belle. Son copain qui est graphiste m’a aidé, mon copain qui est monteur m’a appris à faire mes propres montages. C’est une chance d’avoir autant de gens autour de moi. Par exemple mon copain monte pas mal de choses pour Studio Bagel, donc déjà il y a une qualité et en plus de ça il ne travaille pas dans la « beauté » du coup il était très critique sur le fond, c’était vraiment bien car quand il ne comprenait pas ce que je disais ça m’a aidé aussi à reformuler les choses et à avoir une qualité dès le début. Je regarde mes anciennes vidéos de temps en temps pour voir ce que je pourrais faire de mieux. La première vidéo, c’est sur il y a plein de choses qui ne me plaisent pas mais en fait ça va, et je repense surtout à toutes les aides que j’ai eu sur cette vidéo, ils ont tous été super cool. Quand tu es bien entouré, c’est ce que je pourrais conseiller, de poser pleins de questions autour, de demander à pleins de gens, tout seul c’est la galère.

« Il y a de la place pour tout le monde, le succès de l’un n’empêche pas le succès de l’autre et l’échec de l’un n’empêche pas l’échec de l’autre. »

Aurais-tu un autre conseil à donner à quelqu’un qui souhaite se lancer sur YouTube ?

D’être très pro-actif, au début j’étais assez timide, je n’osais pas envoyer ma vidéo, en parler.. c’est assez récent que je me bouge et que je tente. Les gens dans l’ensemble sont bienveillants et aiment bien s’entraider, ils aiment passer des liens et c’est sincère. Il ne faut donc pas hésiter à envoyer sa vidéo, à sortir, à côtoyer beaucoup de gens, ne pas rester dans son coin, par exemple il n’y a pas longtemps j’ai fait une masterclass. Ça prend beaucoup de temps, mais il ne faut pas hésiter. Par exemple le magazine qui m’a relayé, As You Like, il n’y avait aucune raison que ça soit eux plutôt qu’un autre, mais il se trouve qu’ils ont mis des messages super mignons, je ne m’y attendais pas spécialement, j’avais envoyé des trucs mais je ne savais pas si ça suivrait. Les filles ont été adorables, ça te booste, ça t’encourage à continuer.

Je conseillerais vraiment aux gens d’être très curieux, de prendre contact car ça marche, souvent les gens répondent, et souvent les gens sont super sympa donc tu arrives pour promouvoir ton travail et tu repars avec des potes. Et surtout il y a de la place pour tout le monde, on m’avait prévenu qu’il y avait beaucoup de youtubers qui pouvaient voir n’importe qui comme une menace, mais le succès de l’un n’empêche pas le succès de l’autre et l’échec de l’un n’empêche pas l’échec de l’autre. Il y a des gens qui en sont conscients et qui sont d’accord de te donner un coup de pouce. Par exemple j’ai demandé de faire des photos à une pote pour faire un book, elle l’a fait avec plaisir et au final ça lui a aussi permis de faire des images pour des cartes de Noël. Ça t’enrichit d’être en contact avec des personnes créatives.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De voir la chaîne grandir, d’avoir plus d’abonnés pour en vivre, qu’elle soit relayée… J’ai beaucoup de plaisir à faire des vidéos, échanger avec les gens, savoir que j’ai pu aider sur des petites choses, faire rire… De recevoir des messages qui disent « je passais une journée de merde et ça m’a redonné le sourire », je m’étais dit que au bout d’un moment ça me toucherait moins, sauf qu’à chaque fois ça illumine ma journée !

J’espère pour la suite continuer aussi à rencontrer des tas de gens sympa, en quelques mois j’ai rencontré les filles qui lançaient leur penderie partagée et qui ont un début fulgurant, c’est super de voir des filles super jeunes – 22 ans – qui montent une boite, j’ai rencontré des blogueuses, des youtubeuses, des pros de la beauté, des gens de la presse… c’est chouette de voir à quel point ça t’enrichit sur pleins de niveaux, pas juste professionnellement mais aussi personnellement. J’espère aussi pouvoir continuer à faire ça pour continuer de rencontrer des gens comme ça. C’est ce que je souhaite mais aussi ce que je souhaite aux autres car j’ai rencontré pleins de personnes qui débutent, que nos chemins puissent évoluer en parallèle.

13063088_449520311906666_1040099353877529372_o.jpg

Pour suivre Titou : Youtube, Facebook, Instagram

Publicités

1 thought on “Titou, des conseils, de l’humour, du DIY et du love !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s